[Mag'Pro ] Dernières idées [Mag'Pro ] Dernières idées fr http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/ Wed, 13 Jan 2016 14:49:17 GMT Wed, 13 Jan 2016 14:49:17 GMT ideas Les startups présentes au CES qui vont aider les entreprises Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Du 6 au 9 janvier, les startups les plus innovantes se réunissent au salon CES de Las Vegas. Nous avons recensé les objets connectés les plus utiles aux entreprises. </strong></p> <p>C’est le salon à ne pas rater. Pour des centaines de startups, le salon Consurmer Electronic Show (CES) est la porte d’entrée idéale pour se faire connaître sur le marché américain. Les entrepreneurs français ont d’ailleurs investi la place. Pour l’édition 2016, la délégation française compte 190 startups françaises, juste derrière les États-Unis (193). </p> <p>Des startups qui, pour la plupart, se sont engouffrées dans le monde des objets connectés. Un secteur en pleine croissance. D’après les dernières études, 15% de tous les objets seront connectés d’ici 2020, soit 50 milliards. Tout de même. Pour vous donner une idée précise de cette révolution, voici les startups présentes au CES avec des objets connectés utiles pour les entrepreneurs. </p> <p> </p> <p><strong>Sensorwake vous réveille à l’odeur du café</strong></p> <p>L’objet idéal pour commencer une belle journée de travail. Sensorwake a développé un réveil unique en son genre. Grâce à une capsule, l’appareil diffuse une délicieuse odeur dans la chambre. Plusieurs arômes sont proposés : café, croissant, chocolat, menthe verte ou bord de mer. À vous de choisir votre paysage matinal. </p> <p>À la tête de cette startup : Guillaume Rolland, un jeune entrepreneur de 18 ans. Il a été le lauréat du Google Science Fair Project. Une première pour un Français. Attendez-vous donc à entendre parler de lui dans les prochaines années. En attendant, profitez de vos matinées apaisées. </p> <p>S’il est possible de précommander l’objet, la commercialisation ne devrait démarrer qu’en juin 2016. </p> <p> </p> <p><strong>Gablys Lockit protège l’accès l’ordinateur</strong></p> <p>Avec l’arrivée d’internet, l’entreprise est à la proie de n’importe quel pirate. D’autant plus vrai qu’on accède très facilement aux ordinateurs. Avec le « cadenas connecté », Gablys Lockit, l’ordinateur se verrouille et déverrouille automatiquement dès que l’on s’en éloigne ou s’en rapproche. Pour une utilisation simplifiée, le cadenas connecté utilise la technologie Bluetooth 4, disponible aujourd'hui sur la plupart des ordinateurs du marché.</p> <p>Mieux, l'application associée au cadenas intègre un système de détection d'intrusion. Dès qu’un intrus tente de forcer l’accès d’un ordinateur, Gablys Lockit prend une photo de l’apprenti pirate et informe l'utilisateur par une notification sur sa messagerie.</p> <p>Gablys Lockit protège également les communications en intégrant un système de « Challenge ». Cet échange de clé unique entre l’ordinateur et le Gablys Lockit interdit toute reproduction du cadenas. Résultat, les attaques de type « Man in the Middle »ne sont plus possibles.</p> <p> </p> <p><strong>Ili : le premier traducteur de poche</strong></p> <p>L’objet fait déjà sensation au CES. Le petit objet en forme de télécommande permet à une personne anglophone de traduire immédiatement sa phrase dans une autre langue. Il suffit d’appuyer sur un bouton et d’enregistrer sa phrase. Le résultat est stupéfiant. </p> <p>Pour le moment, Ili fonctionne de l’anglais vers le japonais et le chinois. Seule la seconde version devrait inclure le Français, le coréen, l’arabe, l’espagnol, le thaï et l’italien. </p> <p>À ce jour, le produit n’est pas encore commercialisé. Logbar cherche des partenaires pour le déploiement à l’international de son produit, notamment auprès d’hôtels, d’agences gouvernementales ou d’agence de voyages. Impossible en tout cas que ce produit ne plaise pas. </p> <p> </p> <p><strong>Lima, centralise vos données dans votre propre bureau</strong></p> <p>Le projet Lima ne cesse de faire parler de lui. Premier projet français à atteindre 1 million de dollars de levées de fonds sur Kickstarter, Lima permet à ses utilisateurs d’afficher les mêmes données sur son ordinateur ou appareil mobile, et ce quel que soit leur lieu de création ou de stockage initial. </p> <p>Il suffit de brancher préalablement le boîtier à un disque, une box internet et ensuite de télécharger l'application Lima sur tous leurs appareils (ordinateurs, tablettes, smartphones) dont on souhaite unifier la mémoire. À partir de cet instant, Lima collecte tous les fichiers existants de ces appareils afin de les copier automatiquement sur le disque dur qui reste à leur domicile.</p> <p>Quel entrepreneur ne rêverait pas d’avoir un accès illimité à tous les ordinateurs dont il pourrait avoir besoin ? </p> <p> </p> <p><strong>Bluemint Labs</strong></p> <p>Imaginez, vous êtes dans l’atelier. Vos mains sont sales, pleines de graisse ou de saleté. Problème, vous avez besoin de chercher quelque chose sur votre iPad. Bluemint Labs règle le problème en inventant le premier assistant personnel qui intègre la reconnaissance gestuelle. </p> <p>Aujourd’hui, l’objet est davantage pensé comme un objet du quotidien : cuisine, vélo, vie pratique, etc. Mais, il pourrait très bien servir de support de présentation lors d’une réunion. Tout devient plus vivant avec les gestes. </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 13 Jan 2016 15:49:17 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/146862-startups-presentes-vont-aider-entreprises http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/146862-startups-presentes-vont-aider-entreprises 146862 -15 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Actualités Actualités http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/8043a7b176d5a557/250x164_medium.jpg image 250x164.jpg 122 80 Entrepreneur : 3 façons de progresser grâce à ses enfants Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Même si certains entrepreneurs ne l’imaginent pas une seule seconde, avoir des enfants peut être un très bon exercice pour devenir un meilleur entrepreneur. </strong></p> <p>Parent : un métier à plein temps. À tel point qu’il est souvent considéré comme un handicap aux yeux des entrepreneurs. Un jugement, certes fondé, mais un peu court. Contrairement aux idées reçues, la parentalité reste un très bon entrainement pour les entrepreneurs. La preuve avec ces trois activités. </p> <p> </p> <p><strong>Raconter des histoires</strong></p> <p>Même s’ils sont bien faits, les livres pour enfants assèchent la créativité des parents.  Bien posés sur une petite chaise, ils se contentent de réciter une histoire bien huilée, afin d’endormir le plus rapidement l’assemblée. Quel dommage ! Avant, les parents créaient eux-mêmes leurs histoires. Pourquoi ne pas faire revivre cette vieille tradition ? Votre sens de la répartie y gagnerait. </p> <p>Surtout que le public en question ne va pas vous taxer d’incohérence. Au contraire, allez-y à fond. N’hésitez pas à utiliser des images concrètes pour leur âge : maman, papa, des animaux, des personnages fantastiques. Et, si vous craignez la feuille blanche, écrivez des noms d’objets, de lieux et des personnages sur des petits papiers. Mettez le tout dans un chapeau et tirez en trois au sort. Et ensuite, lancez-vous. </p> <p>Un exercice qui pourrait vous aider dans le monde de l’entreprise. Par exemple, quand vous dévoilez votre pitch à de potentiels investisseurs ou quand vous expliquez à vos équipes la stratégie de l’entreprise pour les prochaines années. Si votre discours est bien ficelé, même vos enfants devraient pouvoir comprendre. </p> <p>Bien sûr, adaptez votre vocabulaire à l’auditoire qui vous fait face. On ne parle pas à un enfant, comme à un adulte.</p> <p> </p> <p> </p> <p><strong>Construire les jouets</strong></p> <p>Construire un jouet est comme un projet. Il faut du temps, de la patience et une certaine organisation. Demandez de l’aide à vos enfants. Prenez le rôle du chef de projet. Dites-leur quoi faire. Si tout le monde joue le jeu, vous allez comprendre très vite leur système interne de communication. Comprend-il mieux quand on lui montre ? Comment écoute-t-il ? </p> <p>À force d’expérience, vous allez comprendre leur système de communication. </p> <p>Un exercice qui, encore une fois, peut se révéler très utile dans le milieu de l’entreprise. À force d’observer vos enfants, vous allez saisir les comportements d’adultes. Sans aller dans les clichés, vos collaborateurs du service technique comprennent mieux les démonstrations concrètes : « en faisant de cette manière, nous allons pouvoir atteindre cet objectif… ». À l’inverse, les personnes du service « communication » vont avoir envie d’être emmenées vers de nouveaux horizons. </p> <p>À noter que ces ateliers de construction s’avèrent aussi de très bons exercices de management. Avec un seul enfant, les choses s’organisent de manière naturelle. Mais, à plusieurs il faut distribuer les tâches. Au risque sinon de se retrouver avec une bagarre sur les bras. </p> <p> </p> <p><strong>Dessiner</strong></p> <p>Prendre un feutre, une feuille blanche et dessiner. En dehors des personnes qui évoluent sur des métiers artistiques, qui oseraient faire cela dans son bureau ? Il faut être un peu fou, et pourtant… Des études ont montré que le dessin sans objet développe un certain sens de la créativité et une capacité à se concentrer. </p> <p>Certes, vous dessinez comme un pied. Mais le résultat importe peu. Il s’agit ici de déverrouiller son imagination. Alors, prenez un crayon. Et, si vous craignez le regard des autres, démarrez avec vos enfants. Eux ne vous jugeront jamais. Au contraire, ils peuvent même exprimer une grande admiration pour son papa ou sa maman.  </p> <p>Vous n’imaginez pas à quel point vous êtes plus créatif que ce que vous pensez. </p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 03 Nov 2015 17:23:09 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143706-entrepreneur-3-facons-progresser-grace-enfants http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143706-entrepreneur-3-facons-progresser-grace-enfants 143706 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/ca7d317a6cdcda9b/250x164_2_medium.jpg image 250x164-2.jpg 122 80 À quoi reconnaît-on une dirigeante de la génération Y qui réussit ? Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Les femmes dirigeantes ne dirigent pas leur entreprise comme le ferait un homme. La preuve en cinq points.</strong> </p> <p>Les clichés ont la vie dure. À force d’imaginer le chef d’entreprise comme un chef de guerre conquérant, beaucoup n’arrivent plus à envisager le rôle du dirigeant autrement que dans cette posture quelque peu archaïque. Et pourtant, il a bien évolué. Il suffit de voir la manière dont fonctionne une startup, surtout quand elle est dirigée par une femme. Voici à quoi ressemble, dans les grandes lignes, une entrepreneure de la génération Y en pleine réussite. </p> <p> </p> <p><strong>Elle a une attitude positive</strong></p> <p>Plus qu’un homme qui a tendance à vouloir imposer sa présence, une femme de la génération Y veut diffuser une énergie positive. « Il y a déjà assez de problèmes pour ne pas avoir à régler les égos des uns et des autres », se dit-elle. Pragmatique dans sa façon de diriger, elle l'est encore plus dans sa façon de manager. </p> <p> </p> <p><strong>Elle franchit les obstacles avec une facilité déconcertante</strong></p> <p>Sans vouloir rabaisser les mérites de ces chers messieurs, les femmes de la génération Y ont généralement plus de choses à gérer. Entre la maison, les enfants et le travail, les femmes se sont habituées à répondre à plusieurs problèmes en même temps.</p> <p>Aveugle, sourde et muette, Hellen Keller disait toujours que « le caractère ne pouvait se forger dans la facilité. C’est seulement à travers des expériences douloureuses que l’âme peut se renforcer, la vision s’éclaircir et l’ambition se réaliser ». Un trait de caractère que l’on retrouve chez de très nombreuses dirigeantes.</p> <p> </p> <p><strong> Elle est intègre</strong></p> <p>À la différence d’un homme, une femme n’a pas besoin de faire des victimes pour se sentir victorieuse d’une bataille. Pas besoin non plus d’écraser les autres pour grandir. Certes, nombre de dirigeantes imitent à merveille les hommes sur ce terrain, mais les femmes ne se comportent fondamentalement pas de la même façon. </p> <p>Comme tous les entrepreneurs de la génération Y, elle met ses valeurs avant son chiffre d’affaires. Non pas parce que l’argent ne compte pas, mais elle sait que les valeurs produisent un processus de travail efficace. Si ensuite le travail est bien fait, il n’y a aucune raison que cela ne se sache pas dans son environnement. Et elle le sait très bien. </p> <p> </p> <p><strong>Elle fixe des objectifs</strong></p> <p>Moins dans le rêve et plus organisées en général que leurs collègues masculins, elles fixent des objectifs ambitieux à leurs équipes. Des objectifs qui sont réfléchis et réalistes. C’est la raison pour laquelle elles insistent sur les « points de mi-parcours ». Indispensable si on veut rectifier en temps et en heure. </p> <p>Une femme de la génération Y sait exécuter une décision et aller au bout des choses. </p> <p> </p> <p><strong>Elle transmet ses valeurs à ses équipes</strong></p> <p>Appartenant ou non à la génération Y, un entrepreneur aime transmettre. Mais, à la différence de nombreux collègues masculins, la femme ne met pas d'égo. L'important, c'est l'entreprise, pas le dirigeant. </p> <p>Un objectif que tout entrepreneur, à l’évidence, recherche. Mais, les hommes et les femmes ne fonctionnent pas pareil. Certains ont besoin de briller, de dominer pour se sentir indispensables. Un comportement qui n’est pas, à proprement parler, féminin. Certes, il y a des exceptions, mais la tendance est là. </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 03 Nov 2015 15:30:34 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143702-reconnait-dirigeante-generation-reussit http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143702-reconnait-dirigeante-generation-reussit 143702 -2 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/36376258e6769690/250x164_3_medium.jpg image 250x164-3.jpg 122 80 Drawbridge : Son entreprise fait plus de 23 000% de croissance Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Kamakshi Sivaramakrishnan est à la tête de Drawbridge. Une entreprise qu’elle dirige depuis cinq ans. Sa spécialité : un algorithme sur la publicité en ligne.</strong></p> <p> </p> <p>23000% de croissance. Un  chiffre tellement fou que cela semble irréel. Et pourtant, c’est vrai. Depuis qu’elle est à la tête de Drawbridge, Kamakshi Sivaramakrishnan réalise une parcours d’entrepreneur exceptionnelle. Selon le Inc.5000, Drawbridge reste d’ailleurs l’entreprise dirigée par une femme la plus prolifique sur cette dernière année. Quel est son produit si révolutionnaire : un algorithme pour mieux comprendre les publicités en ligne.</p> <p>Grâce à une technologie performante, la startup basée en Californie permet aux utilisateurs de mieux comprendre comment les utilisateurs réagissent devant une publicité en ligne. par exemple, en déterminant le nombre de terminaux relié à un seul utilisateur, Drawbridge est capable de voir si un utilisateur réagit de la même façon devant une publicité sur un mobile ou sur un ordinateur portable.</p> <p> </p> <p><strong>Elle atteint aujourd’hui 33 millions de dollars</strong></p> <p> </p> <p>Ce genre d’informations donnent la possibilité aux services marketing de savoir si leur publicité arrivent réellement à emmener leur cible commercial vers l’action la plus importante au monde à leurs yeux : l’acte d’achat. Des réponses qu’ils n’avaient pas auparavant. C’est dire si Drawbridge répond à un besoin en plein expansion. On comprend tout de suite mieux le rythme de croissance effrennée.</p> <p>Sur les trois dernières années, la startup aux cinq années d’existence a enregistré une croissance de 23 000%. Elle atteint aujourd’hui 33 millions de dollars de chiffre d’affaires, contre 139 000 dollars en 2011. Ce qui a permis à Kamakshi Sivaramakrishnan de boucler pendant la même période deux levées de fonds pour empocher 20,5 millions de dollars.</p> <p> </p> <p><strong>« Je me concentre uniquement sur ce que je dois dire »</strong></p> <p> </p> <p>« Elle est la seule entrepreneur à avoir une nouvelle stratégie technologie sur cette thématique du targeting », explique sur Inc Matt Murphy, un membre du conseil d’administration de Drawbridge et ancien associé chez Kleiner Perkins. Une prouesse que l’entrepreneure a pu développer grâce à son doctorat réalisée chez Stanford en théorie de l’information. Même si, rappelons-le, sa seule et unique passion reste : décrypter les datas pour mieux comprendre les comportements des utilisateurs.</p> <p>A-t-elle un secret pour tout réussir à ce point ? « C’est simple, je me concentre uniquement sur ce que je dois dire et non pas sur ma formulation de phrase ou mon apparence », explique-t-elle à Inc. Et cela lui réussit. Deux après avoir repris les rênes d’une entreprise moribonde, Kamakshi Sivaramakrishnan revend Drawbridge pour 750 millions d’euros à Google</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 03 Nov 2015 15:10:16 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143701-drawbridge-entreprise-fait-23-000-croissance http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143701-drawbridge-entreprise-fait-23-000-croissance 143701 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/d2fb3bf907160863/250x164_1_medium.jpg image 250x164-1.jpg 122 80 Comment une immigrée russe a réussi à créer le futur géant de l’industrie de la beauté Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Mariya Nurislamova est partie à 18 ans de sa Russie natale pour venir travailler aux USA. Aujourd’hui, elle est à la tête de Scentbird, la startup la plus dynamique de l’industrie de la beauté. </strong></p> <p> </p> <p>C’est l’histoire d’une petite fille qui réalise son rêve. Arrivée à 18 ans aux États-Unis, Mariya Nurislamova est aujourd’hui à la tête de Scentbird, le « Netflix du parfum », comme le qualifient déjà certains médias américains. En clair, la startup a développé un algorithme très poussé pour aider les clients à trouver le parfum adapté à leur préférence. Une technologie qui permet à Scentbird de devenir l’une des startups du monde de la beauté les plus étonnantes et les plus suivies par les professionnels du marché. </p> <p>L’histoire est d’autant plus belle que Mariya Nurislamova est née très loin de ce monde de paillettes. L’entrepreneure grandit à Berezniki, une ville industrielle perdue au centre de la Russie. Son père, professeur de Biologie, a été placé ici par le gouvernement pour enseigner dans l’université locale. Problème, une immense prison a été construite à côté de la ville. Perdus et sans ressources à leur sortie de prison, ses prisonniers n’ont souvent pas d’autre choix que de « se servir » sur la population locale. Combien de fois Mariya a-t-elle retrouvé son appartement cambriolé et littéralement vidé !</p> <p> </p> <p><strong>Aider les clients à mieux connaître leurs goûts en terme de parfums </strong></p> <p> </p> <p>Heureusement, sa tante la sort de cet univers gris. Grâce à son carnet d’adresses remplie, elle permet à Mariya de faire un voyage à l’Ouest. Ce qui lui a permis de flâner dans les boutiques de parfums du 6e arrondissement. C’est un véritable choc. Elle respire du Chanel N°5, inhale du Shalimar de Guerlain, s’enveloppe de Joy de Jean Patou. « J’avais l’impression que les senteurs pouvaient me transformer. Je me sentais plus en confiance », explique-t-elle. Elle saisit la puissance que peut receler un parfum sur la nature d’une personne. Un Nouveau Monde s’ouvre.</p> <p>Installée aux États-Unis, elle remarque que les Américaines changent souvent de parfum. Mais, le changement se fait bien souvent à l’aveugle. D’où l’idée de proposer différents parfums en fonction de ses différentes humeurs. Chez Scentbird, une cliente répond à un quizz interactif. L’algorithme l’aide ensuite à identifier ses goûts, conscients ou inconscients. Aime-t-elle les effluves ambrés ? Préfère-t-elle les senteurs plus épicées ? À partir de ces réponses, Scentbird fait des propositions que la cliente adopte ou non. Pour 14,95 $, Scentbird envoie ensuite l’assortiment de parfums dans un sac en forme de bouteille. </p> <p> </p> <p><strong>Une progression de 40% des ventes par mois</strong></p> <p> </p> <p>Et ça marche. Sur les derniers mois, plus de 600 youtubers influents du monde de la mode ont fait la promotion de Scentbird à leurs 40 millions d’abonnés. Résultat, les ventes de la startup progressent de 40%... par mois. Le buzz autour de la marque est à ce point vivace que l’on voit des utilisatrices mettre le logo de Scentbird sur leurs ongles en guise de manucure. Une histoire qui ne fait que commencer.  </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 03 Nov 2015 14:58:00 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143700-immigree-russe-reussi-creer-futur-geant-industrie-beaute http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143700-immigree-russe-reussi-creer-futur-geant-industrie-beaute 143700 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/de458749544dbac1/250x164_5_medium.jpg image 250x164-5.jpg 122 80 Michelle Phan : D’une chaîne YouTube, elle crée une entreprise à 500 millions d’euros Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Michelle Phan est à la tête d’Ipsy, une entreprise valorisée à plus de 500 millions de dollars. Sa stratégie disruptive lui a permis d’atteindre un tel succès.</strong></p> <p> </p> <p>Une licorne va bientôt naître. Malgré des débuts fragiles, Michelle Phan dirige une entreprise, Ipsy, dont la valorisation devrait bientôt dépasser le milliard de dollars. Spécialisée dans la distribution de kit beauté, l’entrepreneure vient de lever 100 millions de dollars. Ce qui lui permet de valoir aujourd’hui 500 millions de dollars. Une immense réussite qui a démarré il y a 8 ans sur YouTube.</p> <p> </p> <p>A l’époque, Michelle Phan a l’idée de créer des vidéos de tutorial pour le maquillage. « Je me suis dite que si, YouTube est vraiment en train de devenir la télévision globale du futur, alors c’est ici que je dois construire ma marque », explique-t-elle lors d’une conférence Under 30 Summit organisé par Forbes.</p> <p> </p> <p><strong>« L’influence est le nouveau pouvoir »</strong></p> <p> Il faut dire, les retours sont immédiats. « En une seule semaine, 40 000 personnes l’ont visionnée. Je reçois aussi plus d’une centaine de commentaires. C’est à partir de ce moment que j’ai compris que j’étais appelé à monter cette entreprise », raconte-t-elle. Au fil des semaines, sa cote sur YouTube grimpe en flèche. Sa vidéo pour réaliser un maquillage à la manière de Lady Gaga réunit plus de 34 millions de visionnages.</p> <p> </p> <p>Les grandes marques de l’industrie de la beauté ne se font pas attendre. Lancôme est la première marque à l’engager comme maquilleuse officielle. Presque dans la foulée, Michelle Phan lance sa ligne de maquillage avec L’Oréal. « L’influence est le nouveau pouvoir. Si vous êtes influent, vous pouvez créer une marque », ajoute Michelle Phan. Comment lui donner tort ?</p> <p> </p> <p><strong> Un future modèle pour les entrepreneurs</strong></p> <p>Une influence qui se base sur les critères d’internet. « La beauté d’internet, c’est qu’il existe un marché de niche pour absolument tous les sujets. Si vous en trouvez un et que vous vous concentrez dessus, vous pouvez construire un business viable et, surtout profitable ». A ses yeux, loin d’être un univers fictif, internet est l’endroit « où vous pouvez trouver des gens authentiques ». Elle en est persuadée.</p> <p> </p> <p>Au final, l’entrepreneure ne veut rien moins que de changer le monde de la beauté. « Je n’avais pas de plan défini quand j’ai commencé, assure-t-elle. La seule chose qui m’intéressait c’était de bousculer le marché de la beauté ». Un rêve qu’elle est en train de réaliser. </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 28 Oct 2015 15:36:00 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143522-michelle-phan-chaine-youtube-cree-entreprise-500-millions-euros http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143522-michelle-phan-chaine-youtube-cree-entreprise-500-millions-euros 143522 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/8489200a3b683f97/250x164_4_medium.jpg image 250x164-4.jpg 122 80 Best of du Prix de la Femme Entrepreneure Numérique 2015 Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p>Découvrez en images les coulisses du Prix de la Femme Entrepreneure Numérique 2015. Des délibérations du jury à la remise du Prix, le 7 Octobre, sur le salon des microentreprises, retrouvez tous les moments forts de cette édition 2015. Nos finalistes, Géraldine, Adeline et Juliette donnent quelques conseils aux futures candidates 2016. A l'année prochaine !</p> <p> </p> <p> </p> <p><iframe src="https://www.youtube.com/embed/YSFhFNCxwPU" width="560" height="315" frameborder="0"></iframe></p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 27 Oct 2015 11:48:00 +0100 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143467-best-of-prix-femme-entrepreneure-numerique-2015 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143467-best-of-prix-femme-entrepreneure-numerique-2015 143467 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/542b88ee204a2b28/fen250_164_medium.jpg image fen250-164.jpg 122 80 Et la Femme Entrepreneure Numérique 2015 est ... Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p>Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, a remis le 7 Octobre le Prix de la Femme Entrepreneure Numérique lors du Salon des microentreprises.</p><p>Nous avons eu le plaisir de récompenser Adeline Fradet, fondatrice de Whisperies, qui a été élue Femme Entrepreneure Numérique 2015, avec plus de 64% des suffrages. Bravo à elle!</p><p>Lors de son discours, Olivier Roussat a souligné que &quot;Chaque jour Bouygues Telecom investit pour rendre toujours plus performantes et accessibles les technologies qui permettent à chacun de bénéficier du meilleur du numérique. Mais sans un contenu riche et adapté, sans service, tous ces efforts ne serviraient à rien. Avec ce prix, nous souhaitons récompenser et aider les femmes entrepreneures qui imaginent les services de demain, innovants et créatifs, répondant ainsi aux attentes des consommateurs.&quot;</p><p>Encore bravo à elle!</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Mon, 12 Oct 2015 15:47:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143069-femme-entrepreneure-numerique-2015 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/143069-femme-entrepreneure-numerique-2015 143069 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin http://dimelo-ideas-production.s3-eu-west-1.amazonaws.com/1291/8ddf486aeab50577/eb7_a4343_blog_medium.jpg image EB7A4343_blog.jpg 122 80 Les femmes entrepreneures peuvent créer 600 millions d’emplois Amandine B. <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Dans une de ses études, le Dell Women’s Entrepreneur Network (DWEN) montre que les femmes chef d’entreprises sont le meilleur moyen de créer une planète sans chômage</strong>. </p> <p>Créer 600 millions d’emplois ’ici 2025. Tel est l’enjeu de l’humanité si elle souhaite fournir un travail à l’ensemble des actifs de la planète. Seule condition à cela, démultiplier le nombre d’entrepreneurs et, surtout, le nombre de femmes entrepreneurs dans le monde. C’est en tout cas la conviction de l’entreprise informatique basée au Texas, Dell. </p> <p>D’après le DWEN, le potentiel de croissance économique généré par des femmes pourrait être bien plus grand. Par exemple, si leurs entreprises se développaient au même rythme que celles des hommes, 15 millions d’emplois auraient pu être créées aux Etats-Unis. En Chine, 74 millions d’emplois pourraient être créés. En France, l’impact est estimé à 1,9 millions d’emplois. </p> <p> </p> <p><strong>Les femmes peinent à créer des emplois</strong></p> <p>Un mouvement qui est d’ailleurs en marche. Aujourd’hui, les femmes créent deux fois plus d’entreprises que les hommes au niveau mondial. Plus impressionnant encore, elles contrôlent 70% des dépenses des ménages et représentent plus de la moitié de la richesse planétaire (51%). Il faut dire, les femmes sont les premières à créer un commerce quand elles manquent de tout. </p> <p>Malheureusement, l’égalité n’est pas encore de mise dans le monde entrepreneurial. Les femmes ont toujours beaucoup de mal à faire tourner leurs affaires : manque de confiance en soi, manque de formation et, surtout, un manque de capitaux criant. Dans son étude, Scorecard a examiné la situation de l’entrepreneuriat féminin au sein de 31 pays avant de leur donner une note. </p> <p> </p> <p><strong>La France est 6e au classement</strong></p> <p>Avec une note de 71 sur 100, les Etats-Unis arrivent en tête du classement grâce à une législation bien  plus ouverte aux femmes. Mais tout n’est pas rose non plus. D’après une étude de Diana Project, à peine 2,7% des entreprises ayant reçus des fonds en capital risque en 2014 sont dirigées par des femmes. Avec 62 points, la France arrive à la 6e place du classement. </p> <p>Les derniers de la classe sont l’Inde, l’Egypte, le Bangladesh et le Pakistan. Là-bas, seulement 3% des femmes possèdent un compte en banque et à peine 10% utilisent régulièrement internet. Difficile dans ces conditions de créer des startups innovantes. Mais tous les pays émergents n’agissent pas de la sorte. Par exemple, les femmes au Nigéria, en Ouganda ou au Ghana, créent plus d’entreprises que les hommes. </p> <p> </p> <p><strong>Mais où sont les modèles pour les femmes ? </strong></p> <p>Malheureusement, dans la plupart des cas, elles n’arrivent pas à dépasser le stade d’entreprise unipersonnelle. Elle crée leur emploi, mais pas celui des autres. La faute aussi à une culture traditionnaliste qui laisse les filles à la gestion de la famille et de la maison. « La création de richesse est une affaire d’hommes », se disent-elles. Quel dommage !</p> <p>Enfin, tous les pays montrent le même constat : les femmes manquent de références entrepreneuriales. Résultat, dans près de 7 pays sur 10 étudiés dans l’étude Scorecard, les femmes montrent moins d’envie que les hommes à créer leur entreprise. Et ce, même si elles pensent avoir les même compétences que les hommes. </p> <p> </p> <p>En clair, il suffit de peu de choses pour qu’elles s’y mettent. </p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 09 Sep 2015 12:24:31 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142385-femmes-entrepreneures-peuvent-creer-600-millions-emplois http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142385-femmes-entrepreneures-peuvent-creer-600-millions-emplois 142385 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/6977137 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin 5 citations de femmes entrepreneures célèbres Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Les femmes entrepreneures savent également trouver les bons mots pour inspirer leurs entourages. La preuve en cinq citations. </strong></p> <p>Steve Jobs, Bill Gates, Richard Branson, etc. À chaque fois, les mêmes noms reviennent. Mais, dans le lot : aucune femme. Et c’est un vrai problème. Sans modèle à suivre, beaucoup de femmes n’osent pas entreprendre. Pour remédier à cela, nous vous proposons cinq citations de très grandes dirigeantes qui ont toutes en commun d’être parties de zéro.</p> <p> </p> <p><em>« Je ne sais pas m’arrêter, quand ça m’intéresse, ça m’intéresse… Je ne suis pas très heureuse couchée sur une plage.» - Mercedes Erra – Dirigeante de BETC</em></p> <p>Fondatrice d’Euro RSCG et de BETC, l’agence de publicité la plus créative de France, Mercedes Erra est probablement aujourd’hui l’une des femmes les plus influentes de France. Féministe au franc-parler, elle a toujours été capable d’une force de travail considérable. La passion reste un moteur essentiel de son existence.</p> <p> </p> <p><em>« Je pense que les femmes sont douées pour se faire des amis et mauvaises pour avoir du réseau. C’est le contraire chez les hommes : bon pour se faire un carnet d’adresses et pas forcément les meilleurs pour être ami avec son entourage » - Madeleine Albright – 1ère femme secrétaire d’État aux affaires étrangères des USA </em></p> <p> Même si elle n’a pas été, à proprement parler, une chef d’entreprise, Madeleine Albright a endossé le costume de « femme la plus puissante du monde » avec son poste de secrétaire d’État dans les années 90. Elle a été dans tous les coups diplomatiques de la fin du XXe siècle. Elle connaît la nature humaine.</p> <p> </p> <p><em>« Le luxe ultime est de pouvoir combiner la passion et la contribution » - Sheryl Sandberg –COO Facebook</em></p> <p> Sheryl Sandberg est la dirigeante opérationnelle de Facebook. Son influence dans la Silicon Valley est gigantesque. Elle est l’archétype de la dirigeante de demain : organisée, passionnée et visionnaire.</p> <p> Les femmes, comme les hommes, ont beaucoup à apprendre d’elle.</p> <p> </p> <p><em>« Plus il y a de digital, plus on a besoin de lien social, de lien humain et ça, c’est une bonne nouvelle » - Catherine Barba – Serial entrepreneur et business angel</em></p> <p> Catherine Barba est une entrepreneure avertie. Elle a été une des premières à se lancer dans l’aventure du web.</p> <p> Après avoir revendu plusieurs sociétés, Catherine Barba a endossé aujourd’hui le costume de business angel. Elle a déjà investi dans plusieurs sociétés comme leetchi.com et Sojeans.com.</p> <p> </p> <p><em>« Chers optimistes, pessimistes et réalistes - pendant que vous étiez en train d’argumenter sur le vin, j’en ai profité pour le boire.</em></p> <p><em>Cordialement.</em></p> <p><em>Les opportunistes » - Lori Greiner Entrepreneure, inventeur et chroniqueuse sur l’émission Shark Tank</em></p> <p>C’est une personnalité télévisuelle américaine. Elle tient le rôle d’un « shark investor » dans la célèbre émission télévisuelle. C’est elle qui dit si un business mérite son attention ou non. Inventeur, investisseur et entrepreneure, Lori Greiner n’a pas sa langue dans sa poche.</p> <p>Dans cette phrase, elle traduit parfaitement l’esprit opportuniste d’un entrepreneur.  </p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 02 Sep 2015 16:33:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142257-5-citations-femmes-entrepreneures-celebres http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142257-5-citations-femmes-entrepreneures-celebres 142257 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin Les 3 signes que vous êtes prêts à lancer votre propre startup Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Sans le savoir, vous portez les signes distinctifs de l’entrepreneur. Apprenez à les reconnaître.</strong></p> <p>« Je ne sais pas si je suis prêt ». Au départ, personne n’y croit. Comment le pourraient-ils d’ailleurs ? La création d’une startup reste une imprévisible aventure. Si vous doutez, malgré tout, de vos capacités, voici trois signes qui devraient vous convaincre de vous lancer.</p> <p><strong>Vous savez vendre</strong></p> <p>Malgré une humilité déconcertante, vous avez appris à vendre. Une compétence qui s’avère indispensable dans la vie d’un chef d’entreprise. Et ce, quel que soit votre secteur d’activité. Méfiance, il ne suffit pas de parler à ses clients. Ici, il faut savoir vendre à tout le monde : partenaires, fournisseur, collaborateurs, femmes, enfants, etc..</p> <p>Attention, personne ne parle de manipulation. Il s’agit seulement de communiquer votre vision du business à ceux qui vous entourent. Les grands entrepreneurs ont toujours su transmettre le feu sacré à leur entourage.</p> <p><strong>Vous abandonnez votre égo</strong></p> <p>Entreprendre est avant tout un acte d’humilité. Si vous ne supportez pas d'être pris en défaut ou, pire, de demander de l’aide à quelqu’un, alors le métier de dirigeant n’est peut-être pas fait pour vous. Car, les erreurs jalonnent le parcours des entrepreneurs. Rien d’étonnant à cela : toujours à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux modèles, il sort des chemins connus.</p> <p>L’entrepreneur entre dans un chemin d’apprentissage continu. En fait, vous devez même être capable de faire les tâches qui vous rebutent. Un restaurateur ne s’occupe pas uniquement de la cuisine. Il a un œil sur ses commis de cuisine, ses comptes, sa réputation.</p> <p>Si vous pensez être « au-dessus de ce genre de tâches », vous risquez alors de courir de sérieux ennuis.</p> <p><strong>Vous avez un (business) plan</strong></p> <p>Entreprendre consiste à anticiper les problèmes. Or, même si un business plan ne fait pas tout, il aide néanmoins le porteur de projet à éviter certaines chausse-trappes. Malheureusement, le business-plan rebute. Certains ne savent pas où commencer et abandonnent à la moindre difficulté. D’autres se croient tellement géniaux qu’ils pensent ne pas en avoir besoin. C’est une erreur. Le business plan vous oblige à aller plus loin, à vous dépasser.</p> <p>D’ailleurs, le business plan n’est pas un outil rigide. Il évolue dans le temps et devient même un outil de prospection stratégique. En tout cas, si vous avez l’habitude de vous lancer avec un plan en tête, vous êtes probablement fait pour devenir chef d’entreprise.</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Mon, 31 Aug 2015 15:22:49 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142196-3-signes-prets-lancer-propre-startup http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/142196-3-signes-prets-lancer-propre-startup 142196 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique Trésorerie : cinq conseils de gestion pour ne pas mettre la clé sous la porte Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>La vie d’une entreprise dépend de sa trésorerie. Un trou d’air et c’est toute la structure qui peut disparaître. Retour sur cinq règles de base pour passer les temps difficiles. </strong></p> <p> </p> <p>Combien de rêves se sont effondrés à cause de négligences gestionnaires ? Qu’elle évolue dans les nouvelles technologies, la production de volaille ou l’import-export de composants industriels, l’entreprise a toujours besoin d’une seule chose pour vivre : la trésorerie. Malheureusement, entre la livraison de la prestation et l’encaissement de la créance, les jours paraissent bien longs. </p> <p> </p> <p>Un exercice d’équilibriste qui oblige l’entrepreneur à suivre quotidiennement sa situation. Pas facile. D’autant que, si vous ne le savez pas encore, les clients n’aiment pas payer. Voici cinq lois de gestion auxquelles il ne faut jamais déroger. </p> <p> </p> <p><strong>Connaître son besoin en fonds de roulement (BFR)</strong></p> <p> </p> <p>C’est capital. Le besoin en fonds de roulement représente la somme des capitaux nécessaires pour financer le cycle d’exploitation. C’est à dire le moment où vous achetez le matériel nécessaire jusqu’à l’encaissement définitif des clients. Normalement, les créateurs d’entreprise évaluent les besoins en fonds de roulement lorsqu’ils élaborent un business plan annuel. </p> <p> </p> <p>Il faut ensuite chiffrer les stocks de matières premières et de produits finis dont l’entreprise doit disposer à tout moment pour ne pas se trouver en difficulté. La quantité des stocks peut être plus ou moins grande. Cela dépend de votre organisation logistique. Seul l’entrepreneur peut donner le bon chiffre. </p> <p> </p> <p>Attention également à toujours avoir une idée précise du montant des crédits fournisseurs et des encours clients. Ce serait bête de se retrouver en panne sèche à cause d’un client qui a « oublié » de payer. </p> <p> </p> <p><strong>Faire payer plus vite ses clients</strong></p> <p> </p> <p>Ce n’est une surprise pour personne. Mais, passer de la théorie à la pratique ne s’avère jamais une partie de plaisir. Comment dire à son meilleur client qu’il va devoir payer comptant alors qu’il a toujours réglé à 45 jours ? A moins de lui proposer un taux d’escompte très attractif, l’entreprise risque d’aller voir ailleurs. </p> <p> </p> <p>Regardez tout de même le coût des agios sur découvert. Ils coûtent souvent moins cher qu’un geste commercial accordé trop facilement. Sinon, appuyez-vous sur la loi de modernisation de l’économie de 2008. L’entreprise peut exiger un paiement à 45 jours ou à la fin du mois. Tout dépend bien sûr du pouvoir de négociation de la société. On ne négocie pas de la même façon avec Microsoft qu’avec la Pizzeria du coin. </p> <p> </p> <p><strong>Payer en plusieurs fois</strong></p> <p> </p> <p>La mentalité française pousse les entrepreneurs à payer comptant. C’est une erreur. Au lieu de dégarnir la trésorerie de la société, le dirigeant a intérêt à opter pour des solutions de financements. Que ce soit pour l’acquisition d’ordinateurs, logiciels, voitures de fonction, il faut avoir le réflexe « leasing ». </p> <p> </p> <p><strong>Faire payer les intérêts</strong></p> <p>Quand vous « oubliez » de payer vos impôts, l’état se charge de vous le rappeler avec les intérêts. Aucune raison donc de ne pas faire la même chose. Prenez garde cependant de ne pas utiliser trop souvent cette arme de destruction massive.</p> <p> </p> <p>Le paiement des intérêts doit être présenté comme un rappel amical. Menacez vos clients et vous pouvez être certain de ne jamais les revoir. </p> <p> </p> <p><strong>Pensez plus au cash et moins à la marge</strong></p> <p> </p> <p>La trésorerie et les profits sont deux choses différentes. Une entreprise peut très bien se trouver en situation de défaillance financière alors qu’elle dégage des profits. C’est la raison pour laquelle, il faut parfois privilégier le cash au détriment de sa marge.</p> <p> </p> <p>Mettez de côté également la notion d’économie d’échelle. En tout cas en période de vache maigre. À trop vouloir réduire les coûts unitaires, on oublie qu’on sort 15 000 € des comptes bancaires de la société. Une somme colossale à l’échelle d’une PME.</p> <p>Le destin d’une entreprise se joue parfois sur des détails insignifiants. </p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 15:23:38 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141501-tresorerie-cinq-conseils-gestion-mettre-cle-porte http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141501-tresorerie-cinq-conseils-gestion-mettre-cle-porte 141501 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique 3 choses à prendre en compte quand on rédige un business plan Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Le business plan est l’atout majeur des entrepreneurs pour convaincre les financiers à s’intéresser à son projet. 3 conseils pour réussir cette étape.</strong> </p> <p> </p> <p>C’est ennuyant à rédiger ? Et alors ! Le business plan est à ce jour le meilleur gage de survie pour une entreprise. Fonds d’amorçage, levée de fonds, c’est lui qui va convaincre ou non une personne d’investir sur votre projet. L’erreur n’est donc pas une option. </p> <p>Voici les éléments à garder à l’esprit lorsqu’on rédige un business plan. </p> <p> </p> <p><strong>Un storytelling</strong></p> <p> </p> <p>L’investisseur est un peu star de cinéma. S’il décide de participer à un projet, c’est parce que le « scénario » est solide. Béton même ! Hors de question de se lancer dans une aventure mal construite. </p> <p> </p> <p>Aux yeux de l’investisseur, l’histoire de votre business ne peut être que « formidable ». Il y a une genèse, un déclic à la création, une idée innovante et une stratégie pour rendre ce rêve réalité. Le business plan n’omet pas non plus de parler des risques. Un business sans risque, cela n’existe pas. </p> <p> </p> <p>L’entrepreneur doit au contraire les cerner. C’est à lui d’évoquer sa stratégie pour juguler les inévitables difficultés. Attention également à ne pas oublier de parler des perspectives de croissance. Tout le monde veut gagner de l’argent dans cette histoire. Vous, comme votre (vos) investisseur(s). </p> <p> </p> <p><strong>Où sont les preuves ? </strong></p> <p> </p> <p>Le business plan n’est pas non plus un exercice de littérature. Il faut des preuves pour convaincre le financier. Documents, notes, graphiques, tout doit être sourcé. La fraicheur des informations est également très importante. Oubliez les données de 2011. Entre-temps, le marché a évolué. </p> <p> </p> <p>Bien sûr, il est parfois difficile de trouver certaines données. Le marché est encore trop jeune ou pas encore structuré. Mettez-vous cependant à la place du financier. Il met de l’argent parce qu’il croit au projet. Et n’allez pas croire que l’argument : « nous sommes uniques au monde » fonctionne. Au contraire, les financiers privilégient les marchés matures. Au moins, ils savent où ils mettent les pieds. </p> <p> </p> <p>Peaufinez également la partie financière du business plan. Vos chiffres, compte de résultat, plan de trésorerie ou plan de financement, doivent servir à traduire votre stratégie de développement. Le financier s’en servira comme base pour évaluer la viabilité de votre entreprise sur les 3 prochaines années et le potentiel de retour sur investissement.</p> <p> </p> <p><strong>Une présentation irréprochable</strong></p> <p> </p> <p>Sans être décisive, la présentation reste une étape essentielle du business plan. Feriez-vous confiance à une personne incapable de fournir un document propre ? Entre deux projets analogues, un investisseur choisit toujours le dossier le mieux bouclé. Ce sens du détail montre que vous êtes une équipe exigeante. </p> <p> </p> <p>Veillez donc à ne laisser traîner aucune faute d’orthographe. Faites relire le document par des personnes de confiance et expérimentées. Le choix des personnes a beaucoup d’importance. Un esprit négatif va remarquer les faiblesses inutiles et passer à côté de l’essentiel du business plan. </p> <p> </p> <p>Si l’honnêteté est nécessaire, les retours doivent être constructifs.</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 15:22:43 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141500-3-choses-prendre-compte-redige-business-plan http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141500-3-choses-prendre-compte-redige-business-plan 141500 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique 5 moyens simples pour améliorer son référencement naturel Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Pour élargir son audience sur internet, il est impératif de connaître les méthodes pour améliorer son référencement naturel. Voici les bases.  </strong></p> <p> </p> <p>Améliorer le SEO de sa page web. Voilà une affirmation qui ne parle pas à une bonne partie des artisans français. Ce n’est pas étonnant. Même les patrons de PME, éloignés de ces problématiques, affichent un certain embarras. La question est pourtant cruciale. Aujourd’hui, une entreprise communique essentiellement par le biais d’internet. </p> <p> </p> <p>C’est la raison pour laquelle il est impératif de connaître les clés de base du fonctionnement du référencement naturel. Autrement dit, le Search Engine Optimization, plus communément appelé le SEO. C’est à partir de celui-ci que Google va déterminer si un article arrive à la première ou la 34e page. L’audience n’est pas la même. </p> <p> </p> <p>Voici les cinq règles de base pour optimiser son SEO. </p> <p> </p> <p><strong>Utilisez une URL adaptée</strong></p> <p> </p> <p>L’URL est l’adresse de votre lien qui se trouve tout en haut de la page (www.bouyguestelemecom.fr). Plus sa dénomination est simple, plus il a de chance d’apparaître en haut de pages. </p> <p> </p> <p>Normalement, votre hébergeur web vous permet de modifier l’URL de votre texte. Si votre site fonctionne sous Wordpress, il suffit de modifier l’URL en dessous de la balise « Title ». Autrement dit, sous le titre. </p> <p> </p> <p>Pour cela, une méthode prévaut : la simplification. À la multitude de mots qui composent votre titre, faites en sorte de ne garder que les mots clés. </p> <p> </p> <p><strong>Un titre efficace et pas très long</strong></p> <p> </p> <p>Le titre est primordial dans le référencement naturel de sa page. C’est sur cette balise que le moteur de recherche va « ranger » votre contenu. Gardez à l’esprit que, plus le mot est à « gauche » de votre titre, plus il le considère comme important. </p> <p> </p> <p>Par exemple, si vous titrez une page : « management : nos solutions pour vous faciliter la vie ». Google, Bing ou Yahoo ! va considérer que le mot « management »est le plus important. Si vous titrez en revanche : « nos solutions pour faciliter vos techniques de management ». Les moteurs bont axer leur recherche sur le mot solution. </p> <p>Tout dépend ensuite des mots clés sur lesquels vous voulez être perçus. Attention cependant à ne pas prendre des mots où la concurrence est forte : commerce, e-commerce, vente, etc... Il va falloir être créatif. </p> <p> </p> <p>Le titre ne doit pas non plus être trop long. Dans sa page de recherche, Google n’affiche qu’entre 50 et 60 caractères. N’oubliez pas aussi les différents supports. </p> <p> </p> <p><strong>Mettez vos mots clés en début de texte</strong></p> <p> </p> <p>D’après tous les spécialistes du référencement naturel, il faut faire apparaître ses mots clés au bout de 100 à 150 caractères. Faites attention à ne pas jouer au plus malin. Google a développé une technologie appelée LSI. C’est elle qui va déterminer si les mots clés sont utilisés de manière pertinente. </p> <p> </p> <p>En clair, ne bourrez pas de mots clés en début de texte. Google va comprendre que vous ne jouez pas le jeu de la qualité de contenu. La sanction ne tarde pas. Le moteur de recherche vous relègue dans les bas fonds du web. </p> <p> </p> <p>L’insertion de liens hypertexte est également fortement recommandée. Cela presque de l’évidence. Ils vont presque être perçus comme des mots clés puisqu’ils vont aider Google à classer votre contenu. Choisissez des liens qui pointent vers des sites de qualité. Un blog anonyme ne vous apportera aucune visibilité. </p> <p> </p> <p><strong>Adaptez votre site aux réseaux sociaux</strong></p> <p> </p> <p>Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Pinterest, Google +, etc. Plus personne ne peut les ignorer. N’importe quel spécialiste du SEO vous conseillera d’intégrer des boutons de partage dans votre page. </p> <p> </p> <p>Ce n’est pas très compliqué à installer. Suivez les tutoriels ou demandez à une personne de votre famille un peu au fait de ces problématiques. Avec ces boutons, les visiteurs peuvent ensuite partager la page sur leurs réseaux. </p> <p> </p> <p><strong>Écrivez des textes à la « bonne » taille</strong></p> <p> </p> <p>Un moteur de recherche classe un contenu en fonction de sa « qualité ». Une valeur qu’il détermine également selon la taille de la page. Pas si étonnant. A-t-on déjà un contenu de qualité à moins de 300 signes ? À moins de paraître sur un média connu, Google ne va pas le mettre en avant. </p> <p> </p> <p>Regardez ce que font vos concurrents. Jaugez leurs textes : 1500, 2000, 2500 mots ? L’entrepreneur doit avoir une petite idée. Si vos recherches ne sont cependant pas concluantes, restez dans une moyenne de 2000 mots. </p> <p> </p> <p>La plupart des contenus qui apparaissent en première page de Google sont à peu près de cette longueur. </p> <p> </p> <p>Ça y est, vous connaissez les bases du SEO. Mais, ne vous croyez pas arrivé au bout du voyage. Le référencement naturel s’est considérablement renforcé ces derniers mois avec l’arrivée de « Panda » et « Pinguin. </p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 15:21:36 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141499-5-moyens-simples-ameliorer-referencement-naturel http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141499-5-moyens-simples-ameliorer-referencement-naturel 141499 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Web Web Pourquoi les femmes entrepreneures sont-elles meilleures que les hommes ? Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Contrairement aux idées reçues, les femmes possèdent toutes les qualités pour être de meilleures dirigeantes que leurs homologues masculins. </strong></p> <p> </p> <p> </p> <p>« Émotives », « effacées ». Les clichés sexistes ont la vie dure dans le petit milieu des entrepreneurs. La faute à un univers masculin qui n’a jamais vraiment su comment se comporter devant des femmes ambitieuses. La preuve encore avec les récents cas de machisme qui ont défrayé la chronique de la vénérable Silicon Valley (mettre lien article machisme femme).</p> <p> </p> <p>Les avantages d’être une femme à la tête d’une entreprise sont pourtant bien réels. Mieux, à compétences égales, les femmes semblent même leur être supérieures en de nombreux domaines. </p> <p> </p> <p><strong>Les femmes gèrent mieux le stress que les hommes</strong></p> <p> </p> <p>Non, la femme n’est pas une petite chose fragile. D’après une étude de la Southern California and Duke University, les femmes savent mieux gérer leurs émotions en situation de stress. </p> <p> </p> <p>« En situation normale, les hommes et les femmes prennent des décisions à peu près équivalentes. En revanche, les hommes prennent plus de risques quand ils sont stressés. Ils se concentrent sur les potentiels gains et mettent plus facilement de côté les risques encourus », expliquent les auteurs de l’étude. </p> <p> </p> <p>En clair, les femmes gardent leur calme quand les hommes jouent systématiquement tapis. Ce qui n’est jamais très raisonnable pour la santé financière de l’entreprise. </p> <p> </p> <p> </p> <p><strong>Les femmes sont de meilleures chefs d’équipe</strong></p> <p> </p> <p> </p> <p>Pour mener un groupe, il faut que chacun se sente bien. Ce qui n’a rien de naturel dans une entreprise. Les hommes et les femmes viennent presque toujours d’horizons différents. Or, il s’avère que les femmes arrivent mieux à harmoniser les sensibilités. Moins d’égo et plus de compromis. </p> <p> </p> <p>Bien sûr, les hommes en sont également capables. Mais qu’on le veuille ou non, les codes masculins du pouvoir impliquent une certaine verticalité décisionnelle. Une méthode que l’on pourrait ramener à la célèbre phrase de Jacques Chirac : « je dirige, il exécute ». </p> <p> </p> <p><strong>Une femme sait mieux jouer avec les nuances du caractère humain. </strong></p> <p> </p> <p>Les femmes savent arrêter une négociation</p> <p> </p> <p>Une négociation repose essentiellement sur le temps. Autrement dit, il faut savoir conclure. Encore faut-il savoir sur quoi ? Les hommes ont tendance à se focaliser uniquement sur la dimension prix : « est ce que je peux faire baisser encore le prix ?  », « Est-ce que je peux monter les volumes de vente ? ». </p> <p> </p> <p>Problème, à force de rechercher le meilleur prix, les hommes font trainer les pourparlers. Un comportement qui peut se révéler parfois très risqué. Combien de négociations n’ont pas abouti à cause de cela ? </p> <p> </p> <p>Les femmes, elles, ont compris que le prix n’est pas l’essentiel d’une négociation. Elles mettent au centre de leur démarche les biens échangés et la qualité de la relation. Le client achète, mais surtout, il revient. </p> <p> </p> <p><strong>Elles savent mieux équilibrer vie privée et vie professionnelle</strong></p> <p> </p> <p>Obnubilé par les résultats de l’entreprise, un dirigeant va mettre de côté tout ce qui va à l’encontre de cet objectif. Amis, famille, loisirs, tous ces éléments passent au second plan. Le burn-out est souvent au bout du chemin. </p> <p> </p> <p>Les femmes, elles, savent qu’il faut faire la part des choses. Pour elle, mais aussi, et surtout pour l’entreprise qu’elle souhaite faire grandir. « Comment pourrais-je donner le meilleur de moi-même si je ne suis pas heureuse en dehors du bureau », se disent-elles. Mieux que quiconque, elles savent que la famille et les amis jouent un rôle de pilier dans l’existence. </p> <p> </p> <p>C’est la raison pour laquelle elles travaillent à mettre une frontière étanche entre ces deux univers. Les hommes, eux, pensent qu’ils se suffisent à eux-mêmes. C’est bien souvent faux. D’ailleurs, ils le regrettent amèrement.  </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 15:20:15 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141498-femmes-entrepreneures-meilleures-hommes http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141498-femmes-entrepreneures-meilleures-hommes 141498 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin 5 moyens de financer son entreprise innovante Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Les entreprises innovantes ont en général plus de mal à se financer. Voici cinq pistes pour faciliter ses démarches de financement. </strong></p> <p> </p> <p>« De toute façon ils n’y comprennent rien ». Quand vous demandez à un jeune entrepreneur s’il est passé par une banque pour financer son projet innovant, il n’est pas loin de vous rire au nez. Comment pourrait-il en être autrement ? Dans la plupart des cas, les projets innovants demandent un capital de départ très élevé. Et puis, il faut souvent plusieurs années avant d’atteindre le seuil de rentabilité. Impossible à comprendre pour un banquier. </p> <p> </p> <p>Un entrepreneur n’a alors d’autres choix que de se tourner vers d’autres acteurs pour financer ses rêves d’entreprises. Voici cinq moyens simples. </p> <p> </p> <p><strong>La love money, une arme à double tranchant</strong></p> <p> </p> <p>Papa, maman, la grande tante, le cousin éloigné qui a bien réussi. Tous les moyens sont bons pour obtenir ses premiers financements. À l’amour filial, ajoutez dans votre argumentaire la carotte de la défiscalisation. </p> <p> </p> <p>Toute personne qui investit dans une entreprise non cotée peut bénéficier d’une réduction d’impôt. La loi Madelin permet à une personne de déduire 18% des sommes investies. Le plafond est fixé à 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour les couples mariés ou pacsés. Si cela ne suffit pas, dites à votre riche oncle qu’il peut réduire son ISF. Il a le droit de déduire 50% de son apport avec un plafond de 45 000 euros. </p> <p> </p> <p>Attendez-vous cependant à très vite être mal à l’aise. Il n’est jamais facile de rendre des comptes à des personnes de sa famille. Surtout quand ils se mettent à vous donner des conseils inutiles. Le bon côté des choses, c’est que vous allez redoubler d’efforts dans vos recherches de financements. </p> <p> </p> <p><strong>Obtenir un prêt d’honneur pour gagner en crédibilité</strong></p> <p> </p> <p>Grâce à ces premiers fonds, l’entreprise a pu avancer dans la confection d’un premier prototype. Il peut désormais taper à la porte des organismes tels qu’Initiative France, l’Adie, Réseau Entreprendre. À l’entrepreneur de faire preuve par la suite d’une certaine vision commerciale devant les jurés de l’organisme.  </p> <p> </p> <p>Tout dépend ensuite des besoins de financement de l’entreprise. Si le dirigeant montre tout de suite une grande ambition, il peut alors voir du côté du Réseau Entreprendre. Ils accordent entre 15 000 et 50 000 euros de prêts d’honneur. En retour, les porteurs de projet doivent vouloir créer en moyenne 15 emplois et réaliser un million d’euros de chiffre d’affaires. Ce qui, somme toute, n’est pas si fou quand on est un entrepreneur ambitieux. </p> <p> </p> <p>À noter que les labels et les prix crédibilisent les projets devant les banquiers. </p> <p> </p> <p><strong>Le crowdfunding pour gagner en audience</strong></p> <p> </p> <p>Le financement participatif est devenu presque naturel pour les entrepreneurs innovants. Il faut dire, la demande des internautes répond à chaque fois présente. Regardez les projets qui se présentent sur Kickstarter pour vous en assurer. </p> <p> </p> <p>Prenez garde cependant à bien être préparé. Ce n’est pas parce qu’il est inscrit « innovation » sur votre projet qu’il va plaire à la communauté. Dans la majorité des success-stories, les entrepreneurs ont su raconter une histoire. Ils ont pu également s’appuyer sur un large réseau social. </p> <p> </p> <p>Reste après à choisir sa plateforme de crowdfunding : Kiss kiss bank bank, Ullule, MyMajor Company, Indigogo, So WeFund etc... Le choix ne manque pas. </p> <p> </p> <p><strong>Les concours, pour se frotter à la concurrence</strong></p> <p> </p> <p>Avec la démocratisation de l’entrepreneuriat, les concours de création d’entreprises se sont multipliés. Presque chaque organisme, chaque grande entreprise possèdent désormais son concours. Bouygues Telecom propose par exemple le Startup Challenge. Lors de l’édition 2014, nous avons permis aux entreprises gagnantes de repartir jusqu’à 20 000 euros de gains. </p> <p> </p> <p>Des entreprises qui ont réussi à convaincre des professionnels de leur secteur : investisseur professionnel, entrepreneur, expert en nouvelles technologies. Ils ne sont pas là pour vous faire de cadeaux. Autant dire que les gagnants gagnent ensuite en épaisseur. La levée de fonds n’est plus qu’une question de temps. </p> <p> </p> <p><strong>Les subventions, pour apprendre la patience</strong></p> <p> </p> <p>Collectivités locales, départements, régions, tous les échelons disposent un panel d’aides à la création d’entreprises. Encore faut-il savoir les obtenir. Certaines subventions dépendent de dispositifs nationaux, quand d’autres dépendent de l’adresse de l’entreprise. </p> <p> </p> <p>Pour éviter de perdre du temps, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie la plus proche de chez vous. </p> <p>À travers l’Air (Aide à l’innovation régionale), l’île de France soutient les créateurs d’entreprises de hautes technologies. Les dispositifs Aima (Aide à maturation de projets innovants) et CapDécisifs peuvent s’avérer également utile. </p> <p> </p> <p>Bien évidemment, un véritable entrepreneur ne va pas se contenter de subventions. Il ira chercher d’autres moyens de financements. Mais, ces dispositifs ont le mérite d’exister. Pourquoi alors s’en passer ? </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:53:06 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141495-5-moyens-financer-entreprise-innovante http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141495-5-moyens-financer-entreprise-innovante 141495 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique 4 avantages à intégrer un réseau d’affaires pour femmes Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Pour avancer dans leur carrière professionnelle, les femmes ont parfois besoin d’être soutenues par un réseau d’affaires exclusivement féminin. </strong></p> <p> </p> <p>Un véritable mouvement de fond. En quelques années, les réseaux d’entrepreneurs réservés aux femmes ont littéralement explosé. D’après les derniers chiffres, la France en compterait aujourd’hui autour de 400. École, secteur d’activité, métier ou géographie, les raisons de se retrouver entre femmes entrepreneurs ne manquent pas. Ce qui n’est pas si étonnant au vu des avantages obtenus. </p> <p> </p> <p>Déjà, ces réseaux d’entrepreneurs sont accessibles à toutes les femmes. La plupart d’entre eux ne demandent même pas de droit d’entrée. Une demande écrite suffit. Très utile pour les jeunes créatrices d’entreprises, dont les budgets se mesurent à l’euro près. Pour les autres réseaux moins ouverts, il est nécessaire de payer une cotisation annuelle ou encore d’être cooptées. Mais, cela ne va jamais très loin. </p> <p> </p> <p><strong>Étoffer son carnet d’adresses</strong></p> <p> </p> <p>Les réseaux d’entrepreneurs restent avant tout un moyen d’étoffer son carnet d’adresses. Un enjeu crucial pour les jeunes entrepreneurs en mal de connexions. Mais, les entrepreneures plus expérimentées sont aussi demandeuses. Elles apprécient toujours les regards neufs. Ce qui leur permet, entre autres, d’être tenues au courant des évolutions du business.  </p> <p> </p> <p><strong>Progresser ensemble</strong></p> <p> </p> <p>Ces réseaux proposent aussi des ateliers pratiques : prise de parole en public, communication de crise, art du networking. Des sujets très demandées par les femmes entrepreneures qui ont moins l’habitude de se mettre en avant. Certains réseaux proposent également du mentoring ou « marrainage ». Dans un cadre informel, une dirigeante expérimentée - le mentor - réserve plusieurs heures par mois pour faire progresser une jeune entrepreneure ou, plus communément appelé la mentorée.</p> <p> </p> <p><strong>Réapprendre à organiser son temps</strong></p> <p> </p> <p>Vous l’avez compris, une entrepreneure doit donner de son temps au sein d’un réseau : conseil, contacts, partage. Il faut être capable de donner sans attendre en retour. Ce qui les oblige à très bien s’organiser. Entre le temps de travail et la famille, il ne reste bien souvent que les week-ends ou la nuit pour satisfaire les besoins du réseau. Une problématique qui est d’ailleurs régulièrement abordée lors des rencontres. </p> <p> </p> <p><strong>Accélérer sa carrière</strong></p> <p> </p> <p>Au final, les réseaux jouent un rôle d’accélérateur de carrière. Elles rencontrent les bonnes personnes, progressent au contact de femmes plus expérimentées. Grâce aux réseaux, elles connaissent désormais toutes les règles non écrites du leadership. Reste maintenant à savoir si cela convient aux hommes. Les mentalités évoluent, mais une cheffe d’entreprise peut faire peur. À vous de montrer qu’ils n’ont pas de raison de vous craindre. Vous êtes comme eux : un dirigeant d’entreprise. Pas plus, pas moins. Et c’est déjà pas mal.</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:51:34 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141494-4-avantages-integrer-reseau-affaires-femmes http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141494-4-avantages-integrer-reseau-affaires-femmes 141494 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin 4 choses à savoir quand on ne connaît rien aux objets connectés Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Les objets connectés vont impacter des milliers d’entreprises. Mais tous les dirigeants ne connaissent pas ce phénomène. Voici les réponses aux questions que vous vous posez.</strong>  </p> <p> </p> <p>Kezaco. Si l’expression est à la mode, de nombreux dirigeants ont encore une idée trop vague du bouleversement qui se prépare. Si vous faites partie de ces gens, alors cet article est fait pour vous.</p> <p> </p> <p><strong>Qu’est ce qu’on met derrière l’expression objets connectés ?</strong></p> <p> </p> <p>Une dénomination qui rassemble beaucoup de monde. Concrètement, un objet connecté est un objet relié à internet. Il détecte ce qu’il se passe autour de lui ; il diffuse une lumière, une odeur, une information. Vous l’avez compris, cet objet va servir à beaucoup de choses.</p> <p> </p> <p>Ce n’est pas tout. Connecté à internet, cet objet va collecter une quantité impressionnante d’informations sur son utilisateur. Ce qui va permettre aux entrepreneurs de créer un nombre incalculable de nouveaux business. Les experts en marketing vont aussi savoir exactement l’heure à laquelle vous êtes le plus ouvert pour recevoir des informations publicitaires.</p> <p> </p> <p><strong>Est-ce que le phénomène des objets connectés va concerner les PME ?</strong></p> <p> </p> <p>Toutes les startups, PME, ETI, ont une carte à jouer sur ce sujet. Rappelons qu’à peine 0,1% des objets en circulation sont capables d’être reliés à internet. Aujourd’hui, les villes, la maison, les vêtements et le secteur automobile devraient être les premiers métiers à être touchés par le phénomène.</p> <p> </p> <p>Aux dirigeants de PME de faire ensuite preuve  de créativité en la matière.</p> <p> </p> <p><strong>Est-ce qu'il y a des startups françaises spécialisées dans les objets connectés ?</strong></p> <p> </p> <p>Bien sûr. Des dizaines d’entrepreneurs se sont attelés au sujet. Originaire de Mulhouse, Spinali Design a lancé une collection de maillots de bain connectés. Un senseur d’une taille d’un centimètre calcule la force du soleil. Si le corps le vit mal, votre smartphone vous envoie une notification pour vous conseiller de vous mettre à l’abri ou, mieux, de vous mettre de la crème solaire.</p> <p> </p> <p>Avec SensorWake, Guillaume Roland a inventé un réveil olfactif. Il vient de remporter le prix Innovons Ensemble du prix Grand Prix Moovjee. Vous devriez entendre parler de lui dans quelques années.</p> <p> </p> <p><strong>Est-ce qu’il y a des risques en terme de sécurité ?</strong></p> <p> </p> <p>Aujourd’hui, un pirate amateur peut très facilement « accéder » à votre appareil pour vous bloquer ensuite l’accès. Mais c’est déjà le cas en utilisant un PC. Pas besoin de paniquer. Lisez votre manuel et approfondissez vos connaissances sur les forums attitrés.</p> <p> </p> <p>Quoi qu’il en soit, pensez à sauvegarder vos données fréquemment. Il faut que cela devienne un réflexe, même si vous n’êtes pas une startup de la Silicon Valley.</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:50:11 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141493-4-choses-savoir-connait-rien-objets-connectes http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141493-4-choses-savoir-connait-rien-objets-connectes 141493 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Équipement Équipement Entrepreneur : le futur du business passe par les objets connectés Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Les objets connectés vont révolutionner le monde des affaires comme Internet à la fin du XXe siècle. Voici les raisons. </strong></p> <p> </p> <p>Les entrepreneurs, les politiques, les financiers : tout le monde adore les objets connectés. Les plus méfiants parlent d’effet de mode. Ils ont tort. L’objet connecté est une tendance de fond qui va tout emporter sur son passage. La preuve par cinq.</p> <p> </p> <p><strong>Tous les objets peuvent désormais être connectés</strong></p> <p> </p> <p>Aujourd’hui, à peine 0,1% des objets qui pourraient être connectés le sont déjà. Tout reste à faire. Quatre secteurs d’activités vont être touchés en premier par cette vague : le prêt-à-porter, le secteur automobile, la maison et la ville.</p> <p> </p> <p>Dans un avenir proche, votre veste va pouvoir charger votre smartphone. La voiture va se connecter à tous les objets. La maison va s’adapter à votre rythme de vie. Quant à la ville, elle devrait bientôt gérer automatiquement l’usage du gaz, de l’eau et de l’électricité.</p> <p> </p> <p>Et ce n’est que le début.</p> <p> </p> <p><strong>26 milliards d’objets connectés : et moi, et moi, et moi</strong></p> <p> </p> <p>Il faut remonter à 2008 pour voir le nombre d’objets connectés à internet dépasser la population humaine. Selon les experts américains, 26 milliards d’objets devraient être reliés à internet en 2020. Un chiffre peut-être même sous-estimé. Il faut voir la rapidité d’évolution des objets connectés. Ils intègrent le goût, l’odorat, le toucher. </p> <p> </p> <p>Tout le monde est concerné. </p> <p> </p> <p><strong>Les objets connectés préviennent les casses</strong></p> <p> </p> <p>Les objets connectés vont permettre de substantielles économies. Fenêtres électriques, télévision, moteur, boîte de vitesse, réfrigérateur : nous allons bientôt pouvoir être prévenu d’une casse imminente. Mais au lieu de tout racheter, il suffira de remplacer une seule pièce. </p> <p> </p> <p>Bien sûr, les industriels comptent beaucoup sur ces technologies pour réaliser des économies. </p> <p> </p> <p><strong>Les plus grandes entreprises préparent l’ère de l’objet connecté</strong></p> <p> </p> <p>Samsung, Apple, Google : les plus grandes entreprises innovantes préparent l’avènement de l’objet connecté. Google a racheté pour 3, 2 milliards de dollars Nest, une entreprise spécialisée dans le smart home. La firme américaine a également présenté Brillo, le futur langage informatique des objets connectés sur Google. Samsung a mis 100 millions de dollars pour aider les développeurs à imaginer des nouveaux objets connectés en open source. Quant à Apple, elle a annoncé une nouvelle plateforme « smart home » l’été 2014.</p> <p> </p> <p>En clair, la course a déjà commencé.</p> <p> </p> <p><strong>Les objets connectés sont une mine d’information</strong></p> <p> </p> <p>Tous ces nouveaux produits vont générer une quantité incroyable de données. Température, nourriture, physiologie, nous ne pourrons plus rien cacher. Ce qui va permettre aux entreprises de se rapprocher encore plus de leur clientèle.</p> <p> </p> <p>Les entrepreneurs n’ont pas fini d’investir sur les objets connectés.</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:48:32 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141492-entrepreneur-futur-business-objets-connectes http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141492-entrepreneur-futur-business-objets-connectes 141492 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Équipement Équipement Femme d’affaires : 3 astuces simples pour obtenir autant que les hommes Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Même si les choses s’améliorent, les femmes ne gagnent toujours pas le même salaire pour un travail équivalent. Voici 3 techniques pour rattraper vos collègues masculins.</strong></p> <p> </p> <p>Travailler plus pour gagner... autant. Voilà à quoi en sont encore réduites les femmes. D’après une étude de l’Apec de mars 2015, une femme cadre perçoit en moyenne un salaire brut inférieur de 8,5% à celui d’un cadre masculin, pour un profil et un poste identique. La faute - en partie - à un manque d’implication lors des phases de négociations salariales.</p> <p> </p> <p>Pour en avoir le coeur net, une entreprise américaine, Levo, a sondé plus de 200 femmes de 19 et 57 ans sur leur méthode de négociation. Or, il apparaît que 63% des femmes acceptent l’offre, sans jamais négocier le salaire. Étonnant, surtout qu’elles sont conscientes pour 83% d’entre elles de l’importance de cette phase. Mais, elles n’osent pas.</p> <p> </p> <p>Voici 3 conseils pour les aider à demander plus, sans honte.</p> <p> </p> <p><strong>100% des gagnants ont tenté leur chance</strong></p> <p> </p> <p>Pourquoi ne pas faire sienne la devise de la Française des jeux ? Surtout que le refus n’est pas synonyme d’échec. Rien n’empêche la dirigeante de reposer la question. Comme le dit Chelsea Clinton, vice-présidente de la fondation Clinton : « il vaut toujours mieux demander et essuyer un refus plutôt que de ne rien demander du tout ».</p> <p>Elle ajoute que cette peur du refus vient surtout de l’isolement que cela pourrait entraîner. Les femmes doivent se souvenir que « non, elles ne sont pas toutes seules ».</p> <p> </p> <p><strong>Imaginez ce que vous pourriez faire sans cette peur</strong></p> <p> </p> <p>La peur existe pour tout le monde. Même les plus grands dirigeants vivent avec elle. Comment la dominer ? Aux yeux de Sheryl Sandberg, COO de Facebook et probablement l’une des femmes les plus puissantes du monde, il faut apprendre à se projeter : « pensez à ce que vous pourriez faire si vous n’étiez pas habité par la peur. Pensez à votre métier de dirigeant, parce que c’est lui qui va vous aider à obtenir ce que vous recherchez ».</p> <p>Des locaux plus grands, un nouveau produit, de nouveaux collaborateurs ? À l’entrepreneur de choisir ensuite le bon investissement.</p> <p> </p> <p><strong>Ayez une vision claire de ce que vous voulez obtenir</strong></p> <p> </p> <p>Malheureusement, l’inconscient joue parfois un rôle dévastateur. « Nous n’obtenons pas ce que nous voulons. On a ce que nous pensons mériter », explique Sarah Silverman, une humoriste américaine. Ce qui se résume parfois à peu de choses.</p> <p>Vous voulez quelque chose de grand ? Dites-vous alors que vous le méritez. Numéro 1 mondial de tennis, Novak Djokovic est l’archétype du combattant : « Quand j’avais 7 ou 8 ans, je disais à tout le monde que je voulais être numéro 1 mondial. Beaucoup de personnes ont ri. Il faut dire, j’avais 1% de chance d’y arriver. Mais, vous savez quoi : j’y suis arrivé ! »</p> <p>Un état d’esprit que tout le monde peut acquérir : enfant, adulte, hommes et femmes. Il suffit de travailler sur soi.</p> <p> </p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:46:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141491-femme-affaires-3-astuces-simples-obtenir-autant-hommes http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141491-femme-affaires-3-astuces-simples-obtenir-autant-hommes 141491 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin 4 astuces pour trouver un bon freelance Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>En début d’activité, un chef d’entreprise a parfois besoin de se faire aider par un freelance. Encore faut-il savoir le choisir.</strong></p> <p> </p> <p>Un créateur d’entreprise ne peut pas tout faire. Entre le développement de l’activité, la création du site internet, la relation avec les clients, ses journées sont déjà bien chargées. Impossible pour autant d’embaucher quelqu’un. Pourquoi alors ne pas engager un freelance ? Expert dans son domaine, il fait en plus preuve de souplesse dans ses horaires de travail. Reste maintenant à choisir le bon.</p> <p>Voici trois astuces pour engager le freelance qui vous convient.</p> <p> </p> <p><strong>Soyez le plus large possible dans votre recherche</strong></p> <p> </p> <p>L’erreur la plus commune est de vouloir quelqu’un proche de soi. Cela rassure, mais la position géographique ne prouve rien sur la compétence du freelance. Pourquoi alors ne pas prospecter sur toute la France ou, mieux, à l’étranger ? Beaucoup de gens le parlent : au Canada, en Afrique, sans parler des Français expatriés. C’est d’autant plus intéressant qu’il peut vous faire gagner beaucoup de temps.</p> <p>Si vous passez une commande à 18h00, heure française, le freelance peut commencer à travailler dès 9h00. Une nuit d’économisée, ce qui est loin d’être négligeable quand les délais sont ultra serrés.</p> <p> </p> <p><strong>Proposez au freelance différents moyens de paiement</strong></p> <p> </p> <p>Le principal souci de l’indépendant est de pouvoir se faire payer. Pas facile quand on habite à des milliers de kilomètres de son client. Le donneur d’ordre a donc intérêt à utiliser des plateformes de paiement qui proposent différentes options de paiement. Bien sûr, tout le monde pense à la solution bancaire. Mais, l’argent passe par de nombreux intermédiaires. Des petites taxes s’ajoutent les unes aux autres.</p> <p>Au final, le freelance perd entre 5 à 20% selon le pays dans lequel il se trouve. Dites-vous que, plus la solution choisie est simple pour le freelance, plus la relation de travail sera facilitée. En retour, le freelance va donner le meilleur de lui-même. Un geste commercial de sa part est même possible.</p> <p> </p> <p><strong>Soyez actif sur les réseaux sociaux</strong></p> <p> </p> <p>Si vous ne connaissez personne capable de répondre à votre problématique, les réseaux sociaux restent le meilleur accès aux freelances de qualité. D’après une étude de Payoneer Freelancer, les freelances internationaux trouvent des projets par le web, dont 15% par Linkedin.</p> <p>Cette étude montre également que les freelances montrent leur expertise à travers une page Facebook ou un groupe Linkedin. S’il sait faire preuve de professionnalisme dans sa communication, il a de grandes chances d’être efficace pour le travail demandé. C’est en tout ce que se disent les prospects.</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Wed, 29 Jul 2015 14:44:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141490-4-astuces-trouver-bon-freelance http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141490-4-astuces-trouver-bon-freelance 141490 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique Les erreurs les plus communes quand on veut innover Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Tout le monde veut innover, mais peu de dirigeants arrivent à le faire. Un échec qui s’explique en grande partie dans la vision que l’on a de l’innovation.</strong></p> <p> </p> <p>Être innovant n’est pas donné à tout le monde. Certains entrepreneurs sous-estiment le travail à accomplir en amont. Voici cinq erreurs banales qui empêchent l’entreprise d’être innovante.</p> <p> </p> <p><strong>Croire qu’il faut être grand pour investir</strong></p> <p>C’est trop tôt pour investir dans la R&amp;D. Même si cette réaction semble naturelle, elle va à l’encontre des intérêts de l’entreprise. Dites-vous bien qu’il n’est jamais trop tôt pour avancer sur un projet innovant.</p> <p>La souplesse de la structure permet aux startups de sortir des nouveaux produits bien plus vite sur le marché. Vouloir attendre, c’est risquer de se faire dépasser par un concurrent plus audacieux. D’ailleurs, c’est toujours ce qui arrive.</p> <p> </p> <p><strong>Croire que l’innovation coûte cher</strong></p> <p>L’innovation n’est pas obligatoirement un gouffre financier. Certes, des projets de R&amp;D peuvent se chiffrer en plusieurs centaines de milliers d’euros. Mais, les retours pour l’entreprise sont (presque) toujours positifs : nouvelle organisation, nouveau produit, nouvelles compétences acquises.</p> <p>Au fil des années, les collaborateurs vont intégrer cette méthode de travail. Avoir de nouvelles idées et faire en sorte de les réaliser va devenir une seconde nature.</p> <p> </p> <p><strong>Croire que cette innovation n’est pas faite pour vous</strong></p> <p>L’innovation ne concerne pas uniquement les startups high-tech. Chaque entreprise a le droit de réutiliser une nouvelle technologie pour l’adapter à son business. Prenez l’exemple de Mircrosoft. Pendant deux décennies, elle est considérée comme l’entreprise la plus innovante. Ses logiciels fonctionnent à merveille. Pourquoi se remettre en cause ? Tout roule sur des roulettes.</p> <p>À tel point que Bill Gates et Steve Ballmer ne s’intéressent pas à l’arrivée des smartphones. À cause de ces œillères, ils passent à côté de cette révolution commerciale et laissent la gloire à Steve Jobs avec son iPhone. Jamais plus, ils ne pourront les rattraper.</p> <p> </p> <p><strong>Croire que l’innovation tombe du ciel</strong></p> <p>Quelle erreur ! L’innovation d’une entreprise se mesure avant tout à sa capacité d’écoute. En clair, à son système de veille. Que font les concurrents ? Qu’est-ce qu’on dit sur les réseaux sociaux ? Quelles sont les dernières tendances. Plus une entreprise est capable d’écouter les choses éloignées de son cœur de métier, plus elle est apte à capter l’innovation.</p> <p> </p> <p><strong>Croire qu’on ne peut pas évaluer une idée avant de prendre une décision</strong></p> <p>Après avoir identifié les idées nouvelles, il faut être capable de les évaluer. Les entrepreneurs innovants n’hésitent pas à en parler à plein de personnes différentes ? « Qu’est ce que tu en penses ? » ; « tu crois que ça va nous faire avancer ? ».</p> <p>Même s’ils ne connaissent pas tous les aspects du problème, ils peuvent faire ressortir une problématique non abordée lors des précédentes discussions. Les remarques des employés, associés, clients, fournisseurs sont très souvent judicieuses.</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Fri, 24 Jul 2015 12:04:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141435-erreurs-communes-veut-innover http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141435-erreurs-communes-veut-innover 141435 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Pratique Pratique Supprimer les négociations salariales pour réduire les inégalités salariales Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Pour réduire les inégalités entre hommes et femmes, la dirigeante de Reedit a décidé d’interdire les négociations salariales.</strong></p> <p>Interdiction désormais de négocier son salaire. Ellen Pao, CEO de la société de Reedit, ne laisse plus le choix aux nouveaux arrivants. Soit, ils acceptent le salaire proposé en début de contrat, soit ils n’entrent pas chez Reedit. Une décision controversée, surtout dans la Silicon Valley, le temple de l’inflation salariale.</p> <p>Aujourd’hui, le salaire est calculé en fonction de ce qui se fait dans les autres entreprises à poste équivalent. Il ne prend plus en compte l’historique du salaire du candidat. Les autres facteurs ne rentrent plus également en considération. Et si la moyenne progresse lors du prochain calcul, le salaire est alors réévalué. Simple, non ?</p> <h2>« Pire, on le leur reproche quand elles le font »</h2> <p>Une méthode défendue encore une fois par Ellen Pao, lors d’une Conférence Code à Rancho Palos Verdes : « quand une personne vient candidater, nous intégrons le rôle qu’ils vont avoir au sein de la société et dans quelle équipe ils vont évoluer. C’est seulement à la suite de cela que nous donnons un salaire que nous estimons juste ».</p> <p>Derrière cette politique, Ellen Pao cherche surtout à réduire les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. La dirigeante cite d’ailleurs plusieurs études sur le sujet. « Tout le monde sait qu’aujourd’hui seul un quart des femmes négocient leur salaire comme le feraient les hommes. Pire, on le leur reproche quand elles le font », ajoute t-elle.</p> <h2>« J’ai fini par devenir une sorte de symbole »</h2> <p>Autre avantage, l’entreprise n’est plus soumise à cette tension permanente. En clair, elle ne laisse plus entrer l’agressivité de la demande dans les murs de Reedit. « Ça enlève beaucoup de tensions dans le processus de recrutement », explique Ellen Pao. Selon elle, « beaucoup de gens ont décidé de postuler chez nous à cause de cette nouvelle politique », se réjouit-elle.</p> <p>Quoi qu’il en soit, Ellen Pao continue de lutter à sa manière contre les inégalités salariales entre hommes et femmes. Après le procès qu’elle a voulu intenter à ses anciens employeurs en mars, Ellen PAO passe désormais pour la féministe de la Silicon Valley. « Ce n’est pas arrivé comme je le voulais, mais j’ai fini par devenir une sorte de symbole sur ces sujets ».</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Tue, 07 Jul 2015 15:10:22 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141118-supprimer-negociations-salariales-reduire-inegalites-salariales http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141118-supprimer-negociations-salariales-reduire-inegalites-salariales 141118 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Actualités Actualités Cinq règles simples pour mieux vivre sa vie de dirigeante Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p><strong>Très sollicitées à la maison et au bureau, certaines dirigeantes ont tendance parfois à se décourager devant la montagne de travail. Vous n’êtes pas toutes seules.</strong></p> <p> </p> <p>À force d’être un pilier pour sa famille et son entreprise, la femme entrepreneure manque parfois de légèreté dans sa vie. Bien sûr, les choses ne sont pas faciles, mais n’est-ce pas votre créativité qui vous a poussé à devenir votre propre patron ? Voici cinq règles simples pour arriver à mieux vivre son statut de chef d’entreprise et de chef de famille.</p> <h2>Célébrez toutes vos victoires, même les plus petites</h2> <p>Félicitez-vous des choses accomplies. C’est indispensable pour garder son âme de conquérante. Un rendez-vous obtenu ? Un client satisfait du travail de la société ? Une bonne ambiance lors du déjeuner en équipe ?</p> <p>Transmettez ensuite cette joie à vos collaborateurs. Ils ont besoin de ça pour avancer à votre rythme.</p> <h2>Soyez reconnaissante</h2> <p>Chérissez ce que vous avez : une entreprise rentable, des employés en bonne santé, des clients heureux de vous faire confiance. Remerciez-les en votre for intérieur. Ce sont eux qui vous permettent de vivre votre vie d’entrepreneur.</p> <p>Certes, il existe des difficultés. Mais à la fin de la journée, dites-vous une chose : « je travaille pour mon compte. J’ai ma liberté. Je tiens ma vie en main ». C’est une réalité. Personne ne peut vous l’enlever</p> <h2>Arrêtez de chercher l’approbation de vos paires</h2> <p>Ensevelies sous une montagne de dossiers, certaines entrepreneures perdent confiance en elles-mêmes. « C’est trop dur », répètent-elles. Elles demandent alors des conseils aux personnes capables de lui en donner.</p> <p>Attention cependant à ne pas trop vous reposer dessus. N’oubliez pas : vous êtes maître à bord.</p> <h2>Cultivez votre différence</h2> <p>Vous avez confiance en votre jugement et en votre instinct. Pourquoi vouloir alors faire absolument comme les autres ? Comme n’importe quel chef d’entreprise, une femme doit chercher à voir plus loin.</p> <p>Posez-vous la question : qu’est ce que je veux accomplir à la fin du mois, à la fin de l’année ? Écrivez noir sur blanc, vos objectifs. Vous n’imaginez pas à quel point cela peut vous faire avancer. Mettez en place ensuite un rétroplanning des tâches à accomplir pour atteindre le Graal.</p> <h2>N’ayez pas peur de manquer</h2> <p>C’est vrai : un sou est un sou. C’est une bonne philosophie de vie. Mais, cela ne doit pas vous empêcher de voir plus grand. Au risque de déplaire aux plus frileux, l’argent d’une entreprise n’a d’intérêt que s’il est réinvesti.</p> <p>Certes, il y a les charges, les salaires, les loyers, les impôts, etc. Mais, il y aussi les business angels, les fonds de capitaux, les private equity. Grâce à eux, vous allez pouvoir faire en deux ans ce qu’une entreprise atteint généralement au bout de 10 ans.</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Mon, 06 Jul 2015 16:23:00 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141075-cinq-regles-simples-mieux-vivre-vie-dirigeante http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141075-cinq-regles-simples-mieux-vivre-vie-dirigeante 141075 0 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Entreprenariat au féminin Entreprenariat au féminin Cinq objets connectés bientôt indispensables pour les entrepreneurs Le mag'Pro <div class="body "> <div class="body-hd"></div> <div class="body-bd"><p>Les objets connectés vont bientôt entrer dans le quotidien des entrepreneurs. Voici cinq produits dont vous ne pourrez plus vous passer. « Comment ais-je fais pour vivre sans ? » Beaucoup d’entrepreneurs vont se répéter cette phrase à l’avenir.</p> <p>Il faut dire, les objets connectés vont révolutionner le quotidien des professionnels. Certaines startups ont d’ailleurs imaginé des applications très utiles. La preuve en cinq objets.</p> <h2>Noki, la serrure connectée</h2> <p>On oublie souvent ses clés, mais (presque) jamais son smartphone. Pour éviter de se retrouver dans un désespoir profond, une startup autrichienne Noki a alors imaginé une serrure connectée à son téléphone. Le système fonctionne avec un système Bluetooth.</p> <p>Il suffit d’être à 10 mètres du boîtier pour commander l’ouverture de la porte. Finis les recherches de clés au fond du sac. En tout cas une chose est sûre, le dirigeant ne se retrouvera plus jamais coincé à l’extérieur avec ses clients.</p> <h2>MyTens, l’objet qui soigne vos tensions musculaires</h2> <p>Un torticolis persistant, une vertèbre de travers, un muscle tétanisé : la vie de bureau est jalonnée de douleurs plus ou moins supportables. Dur quand on est un dirigeant à fière allure. Pour soulager les douleurs, le laboratoire Visiomed Group a lancé son électrostimulateur My Tens BW-TS1. L’objet traite les douleurs par une stimulation électrique de faible intensité et basse fréquence. Une méthode très connue des kinésithérapeutes.</p> <p>Concrètement, l’électrostimulateur My Tens BW-TS1 peut soulager les douleurs chroniques (dos, arthrite, arthrose, etc.), renforcer la masse musculaire ou stimuler le retour veineux pour combattre la fatigue. Connecté en Blutooth à l’application BewellConnect, l’utilisateur peut choisir 15 protocoles de soins (tension, burst, fréquence modulée ou classique). L’application fournit également des schémas de positionnement d’électrodes sur le corps humain. Bonus : le produit est remboursable par l’assurance maladie à hauteur de 112,05 euros.</p> <h2>Cubii, l’appareil qui vous permet de faire du sport en travaillant</h2> <p>Obésité, maladie cardio-vasculaire, diabète : La « maladie assise » est le mal du XXIe siècle. Toujours coincé devant un ordinateur, un écran de télévision ou un rétroprojecteur, l’Homme ne trouve plus le temps d’entretenir son corps. Sans fil et silencieux, Cubii est un petit appareil de travail pour les jambes. Il s’installe sous le bureau et se règle en fonction de l’espace disponible.</p> <p>L’utilisateur peut en moyenne brûler 120 calories par heure. Connecté en Blutooth 4.0 à une application, l’utilisateur observe ses progrès : distance parcourue, temps passé, calories brûlées. L’entrepreneur ne peut plus dire qu’il n’a plus le temps.</p> <h2>Google Smart Lens ou les lentilles connectées</h2> <p>Toujours à la pointe de l’innovation, Google a déposé un brevet de lentilles de vues connectées. Dotées d’une caméra et d’un micro, ces lentilles du futur seraient capables d’enregistrer des vidéos et de prendre des photos. Mieux, elles pourraient aussi enregistrer des voix. Toutes les données seraient ensuite stockées sur un smartphone ou un autre objet connecté.</p> <p>Bien sûr, ces lentilles donnent aussi des informations sur la vue. Elles diagnostiquent même le diabète en mesurant le taux de glucose dans les larmes. Impressionnant. Et pourtant Google n’en est probablement qu’à ses débuts.</p> <h2>Apple Watch</h2> <p>Impossible de ne pas parler ici de l’Apple Watch. La nouvelle montre connectée a déjà été commandée à plusieurs millions d’exemplaires. Aujourd’hui perçue davantage comme un complément au smartphone, elle devrait cependant devenir une interface.</p> <p>En effet, quel concepteur d’objet connecté voudra se passer de l’Apple Watch ? C’est comme si une application mobile décidait de ne pas sortir de version iPhone. Absurde.</p></div> <div class="body-ft"></div> </div> Thu, 02 Jul 2015 11:56:41 +0200 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141003-cinq-objets-connectes-bientot-indispensables-entrepreneurs http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/feedbacks/141003-cinq-objets-connectes-bientot-indispensables-entrepreneurs 141003 -1 0 http://blog-pro.bouyguestelecom.fr/users/7018535 theme-c/avatars/48.png nouveau Applis Applis